Vous êtes ici

Foire-aux-questions

       

        Partenariat pour la conservation de l'abeille noire

        et des landes de Sologne.

 

  • Quand auront lieu les premières mises en relation ? Comment se feront-elles ?

Les premières mises en relation entre les propriétaires et les apiculteurs s'échelonneront entre février 2016 et juin 2016. Les premiers inscrits seront les premiers servis !

Concrètement, après une première visite de la propriété pour estimer l'intérêt du site, le CRPF organisera une rencontre sur place entre le propriétaire et l'apiculteur intéressé. Si la propriété fait l'objet d'un bail de chasse, la présence du locataire de chasse sera souhaitée, afin que les modalités de gestion du site et la présence du rucher soient actées par tous. Une convention type sera proposée pour signature à chacune des parties prenantes.

Télécharger la convention type

 

  • A partir de quand les ruches pourront-elles être posées ?

Les premières ruches pourront être posées dès la signature de la convention si aucune contre-indication n'a été relevée par l'une ou l'autre des parties lors de la visite sur site, soit dès le mois de mars pour les premières mises en relation.

 

  • Qu'entend-on par "landes de Sologne" ?

Les landes de Sologne regroupent les landes sèches, mésophiles ou humides. Techniquement, cela correspond à quatre types d'habitats naturels d'intérêt européen :

- les landes sèches à Bruyère cendrée  
- les callunaies  
- les landes fraiches à Bruyère à balai  
- les landes_humides à Bruyère à quatre angles  

Pour être éligibles, ces milieux doivent être boisés depuis moins de 30 ans et accessibles à un véhicule motorisé. Les milieux feront l'objet d'une visite-diagnostic par le CRPF.

 

  • La souche d'abeille utilisée a-t-elle une importance ?

Non, sauf si vous êtes dans le périmètre du futur rucher conservatoire. Le CRPF et le Conservatoire de l'Abeille noire veilleront à installer, dans un rayon de 5 km autour du rucher conservatoire, des apiculteurs susceptibles de travailler avec des souches locales.

Partout ailleurs, aucune restriction ne sera appliquée.

 

  • L'apiculture est-elle compatible avec la chasse ?

Oui. La présence de ruches n'est absolument pas dérangeante pour le gibier. Les visites de l'apiculteur non plus tant qu'elles restent cantonnées au rucher. Il est bien sûr primordial qu'une bonne communication ait lieu entre les locataires de chasse et l'apiculteur, notamment en ce qui concerne le calendrier de chasse. La convention signée par les parties prenantes définie justement les modalités d'intervention sur le rucher en période de chasse.

Par ailleurs, la restauration et l'entretien d'une lande sont favorables au gibier (maintien d'une zone ouverte buissonnante).

 

  • Quelles sont les aides qui seront apportées aux propriétaires ?

L'accueil de ruches sur une lande devra être complété par une gestion du milieu visant à maximiser la diversité floristique du site. Si le milieu est en cours de boisement naturel, des travaux de restauration devront être engagés (coupe d'arbre, débardage, broyage de la végétation). Ces travaux pourront faire l'objet, à termes, d'aides financières directes (conventionnement avec le CRPF) ou par le biais de contrats Natura 2000. Un calendrier des opérations de gestion sera alors annexé à la convention.

 

  • Les landes faisant l'objet d'engagements fiscaux (ISF ou Monichon) sont-elles éligibles à la démarche ?

Oui. Si tel est le cas, l'adhésion à la charte ou à un contrat Natura 2000 sur la ou les parcelles concernées peut permettre dans certains cas de conserver ces engagements. En effet, les services de l'Etat appliquent une certaine tolérance lorsque la restauration et l'entretien d'un milieu ouvert en lieu et place d'un boisement contribuent au maintien de la biodiversité.

 

  • Je n'ai a priori aucune lande sur ma propriété, puis-je tout de même m'inscrire ?

Oui, mais votre inscription ne sera pas prioritaire. Vous pourrez néanmoins être mis en relation avec un apiculteur qui n'aurait pas trouvé de lande adéquate ou qui rechercherait d'autres milieux.